Mélanie Lancien


2020

pdf bib
Developing Resources for Automated Speech Processing of Quebec French
Mélanie Lancien | Marie-Hélène Côté | Brigitte Bigi
Proceedings of the 12th Language Resources and Evaluation Conference

The analysis of the structure of speech nearly always rests on the alignment of the speech recording with a phonetic transcription. Nowadays several tools can perform this speech segmentation automatically. However, none of them allows the automatic segmentation of Quebec French (QF hereafter), the acoustics and phonotactics of QF differing widely from that of France French (FF hereafter). To adequately segment QF, features like diphthongization of long vowels and affrication of coronal stops have to be taken into account. Thus acoustic models for automatic segmentation must be trained on speech samples exhibiting those phenomena. Dictionaries and lexicons must also be adapted and integrate differences in lexical units and in the phonology of QF. This paper presents the development of linguistic resources to be included into SPPAS software tool in order to get Text normalization, Phonetization, Alignment and Syllabification. We adapted the existing French lexicon and developed a QF-specific pronunciation dictionary. We then created an acoustic model from the existing ones and adapted it with 5 minutes of manually time-aligned data. These new resources are all freely distributed with SPPAS version 2.7; they perform the full process of speech segmentation in Quebec French.

pdf bib
Variation stylistique en français québécois : l’effet de l’identité de l’interlocuteur (Stylistic variation in Quebec French: the effect of the interlocutor’s identity)
Mélanie Lancien
Actes de la 6e conférence conjointe Journées d'Études sur la Parole (JEP, 33e édition), Traitement Automatique des Langues Naturelles (TALN, 27e édition), Rencontre des Étudiants Chercheurs en Informatique pour le Traitement Automatique des Langues (RÉCITAL, 22e édition). Volume 1 : Journées d'Études sur la Parole

Les études portant sur l’effet de la situation de communication sur la variation vocalique, notamment celles de Bradlow (2003) ou Scarborough (2007, 2013) ont démontré une adaptation du degré d’hyper-hypo articulation à l’identité de l’interlocuteur, avec par exemple une plus forte hypoarticulation (Lindblom, 1990) lorsque l’on s’adresse à un ami que lorsque l’on s’adresse à étranger. Dans cette étude, nous adaptons le protocole Diapix (Baker et Hazan, 2011) de façon à explorer la variation vocalique dans la parole dirigée à un.e conjoint.e, un expérimentateur de la même communauté linguistique, une expérimentatrice d’une autre communauté, ou soi-même. L’analyse préliminaire des productions de deux couples montre d’ores et déjà une influence de l’identité de l’interlocuteur, avec des voyelles plus courtes et plus proches du centroïde du système lors des tâches en couple que lors des tâches avec les enquêteurs ou avec soi-même.

pdf bib
De la possibilité d’un relâchement des voyelles hautes dans les troncations finissant par /v, z, ʒ, ʁ/ en français québécois (On the possibility of high vowels’ laxing in truncations ended by /v, z, ʒ, ʁ/ in Quebec French)
Mélanie Lancien
Actes de la 6e conférence conjointe Journées d'Études sur la Parole (JEP, 33e édition), Traitement Automatique des Langues Naturelles (TALN, 27e édition), Rencontre des Étudiants Chercheurs en Informatique pour le Traitement Automatique des Langues (RÉCITAL, 22e édition). Volume 1 : Journées d'Études sur la Parole

Le français québécois possède trois voyelles hautes tendues (/i, y, u/), et trois relâchées ([ɪ, ʏ, ʊ]), les relâchées étant décrites comme des allophones des tendues produits en syllabe fermée par une consonne non allongeante (Walker, 1984 ; Dumas, 1987 ; entre autres). Cependant Côté (2012) pose l’hypothèse que ce relâchement pourrait survenir dans des troncations finissant par une consonne allongeante (Troncation(_R)). Dans cette étude pilote, nous explorons cette hypothèse. A travers de courts textes (lus par deux locuteurs natifs) nous avons induit ces voyelles en Troncation(_R) ainsi que dans des positions formant des paire minimales (PaireMinimale(_R) / semi-minimales (finissant par une consonne non allongeante - PaireMinimale(_K)) avec les Troncation(_R). Les premières analyses temporelles (ANOVAs) montrent des /i, y, u/ plus courts en Troncation(_R) qu’en PaireMinimale(_R), et une analyse qualitative permet d’observer des variations spectrales entre Troncation(_R), PaireMinimale(_R) et PaireMinimale(_K), notamment à travers les moyennes de F1 et F2 (Hz).